Ministère du Budget Guinée

Ministère du Budget , Conakry-République de Guinée BP : 519 Email: communicationmdb@mbudget.gov.gn
Ministère du Budget , Conakry-République de Guinée BP : 519 Email: communicationmdb@mbudget.gov.gn

Video-Conference

Webmail

Live

Etax

BUSE

Retour sur la mission de revue de performance du programme appuyé par la Facilité Elargie du Crédit

Le Gouvernement Guinéen et la mission du FMI, en séjour à Conakry depuis le 2 avril 2018, ont tenu une conférence de presse ce dimanche 15 avril 2018 à 13h30 au siège de la Banque Centrale de la République de Guinée. Cette conférence de presse sanctionne la fin des discussions autour de la première revue de performance au titre du nouveau programme économique et financier appuyé par la facilité élargie de crédit (FEC) sur lequel la Guinée et le FMI se sont accordés en 2017. Ce programme vise à renforcer la résilience de l’économie guinéenne, à accroitre les investissements publics dans les infrastructures afin de soutenir la croissance tout en préservant la viabilité de la dette à moyen terme, à renforcer les filets de protection sociale afin de réduire la pauvreté et favoriser le développement du secteur privé.

En effet, ces deux semaines de discussions ont porté d’une part, sur la performance du pays en termes de gestion macroéconomique, de politique monétaire et des finances publiques à fin décembre 2017 et ; d’autre part, sur l’état de mise en œuvre du plan de réformes de politiques et de renforcement de l’administration en soutien au programme FEC sur lesquelles les deux parties se sont entendues.
Au titre de la gestion des finances publiques, la sortie de 2017 a été marquée par certaines faiblesses au niveau budgétaire à cause des effets combinés avec plus de dépenses budgétaires que prévues (financement des pistes rurales et des élections communales, hausse de la subvention à EDG, paiement des factures relatives aux infrastructures des fêtes de l’indépendance tournantes, etc.) et des moins-values enregistrées dans la mobilisation des recettes fiscales notamment sur le produit de la taxe spéciale sur les produits pétroliers.

Dès début 2018, grâce au renforcement de l’administration, à la mise en place d’un plan d’engagement des dépenses publiques en cohérence avec le plan de trésorerie, le Gouvernement a pu corriger les effets sur le solde budgétaire du dérapage de fin décembre 2017, toute chose qui remettra le pays sur la trajectoire des engagements vis-à-vis des partenaires.

Au titre des réformes, le Gouvernement s’est engagé à accélérer les réformes de finances publiques avec plus d’amplitude et de profondeur. Ces réformes qui touchent la chaîne de planification, de programmation, de budgétisation, d’exécution et de contrôle. En effet, elles concernent entre autres les réformes de politiques fiscales (élargissement de l’assiette fiscale, formalisation du secteur informel, dépenses fiscales – gestion des exonérations, etc.) et d’administration fiscale (adaptation des cadres organiques, recours à la digitalisation et au système bancaire pour la collecte et la sécurisation des recettes, etc.), la gestion rigoureuse des risques budgétaires et du plan de trésorerie, l’amélioration de la programmation budgétaire, la circonscription des dépenses de transferts en faveur des secteurs stratégiques comme l’énergie, l’éducation (universités privées), etc.

C’est sur ces éléments de discussions que la mission de l’équipe du Fonds a pris fin ce dimanche 15 avril 2018 avec l’engagement des deux parties à les poursuivre pendant les Assemblées annuelles du FMI et de la Banque mondiale à Washington afin de valider le nouveau cadrage budgétaire dans les jours ou semaines à venir. Ce nouveau cadrage va remettre la Guinée sur la trajectoire du programme FEC en vue de lui permettre de respecter ses engagements.

Il faut rappeler que cette mission fait suite à une mission d’évaluation sur la performance du pays en matière de gestion des finances publiques qui a révélé l’état de la gestion des finances publiques à date. Si des notes satisfaisantes ont été obtenues sur la transparence budgétaire, la prévisibilité et contrôle de l’exécution budgétaire, la gestion des actifs cependant des efforts sont à intensifier pour fiabiliser le budget et améliorer la comptabilité et le reporting mais aussi la supervision et l’audit externe.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.